Quelques astuces pour vaincre du sommeil au volant Partie 1

pour vaincre du sommeil au volant partie1         Selon la liste préparée par www.preventionroutiere.asso.fr  de la fatigue aussi bien que de la somnolence au volant étaient les facteurs les plus fréquents dans les accidents routiers. Ce sont les causes de 8% des accidents mortels. Le plus souvent, du sommeil au volant « attaque » entre la minuit et les 6h00 du matin, notamment à 4h00, quand l’horloge biologique exige du repos. Néanmoins, n’ignore pas le fait que ce risque apparaît aussi bien le jour que la nuit. Quel cauchemar !

Reconnais cet ennemi !

Des symptômes sont toujours les mêmes et, heureusement, faciles à reconnaître : tu oublies la route, que tu viens de passer, tu bâilles sans arrêt et tu te frottes le visage. Tes idées sont chaotiques, tes yeux se ferment, tu réagis avec retard aux panneaux routiers et même tu commences à te déporter vers la ligne médiane.
À cause du sommeil, tu conduis sans fluidité et tu manoeuvres brusquement. C’est ainsi que ton organisme te donne des signaux pour que tu t’écartes du chemin pour reposer un peu.

Battre-le !

Ce n’est pas vrai que tu doives écouter de la musique, mâcher du chewing-gum ou bien rouler avec les fenêtres ouvertes pour éviter du sommeil. Trois fois non ! Ni café ni boisson énergisante ne t’aideront non plus. Même si tu te sentais mieux, quelque temps après des symptômes alarmants reviendront. Je te sensibilise au fait que les scientifiques avertissent contre l’abus des boissons contenant des substances stimulants.

Si tu dois résister au sommeil pour environ deux heures, asperge un kleenex de 2 gouttes de la menthe poivrée, menthe poivréeapplique-le au nez et respire profondément. Il est bien d’avoir un sachet parfumé à la menthe ou à la cannelle, glissé dans ta voiture. Ces parfums sont conçus pour faire travailler le cerveau  et stimuler la concentration.

Tu peux aussi diminuer la température dans ta voiture à 18 degrés. Les résultats des recherches scientifiques montrent qu’après avoir passé dans une voiture de 2 h à 3h et demi sans climatisation, où les températures atteignent environ 30 degrés, un conducteur peut se sentir comme une personne qui est sous l’effet de l’alcool (le taux d’alcoolémie est de 0,15mg).

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *